22 février 2018

LE RETOUR DE LA FILLE





                                              La Manche libre
l 
Une éternité durant
à contre-voie
par des chemins interdits
violents
fumeux

j'ai coupé

la corde
qui me retenait au père
à la mère
au "home sweet home"
j'ai coupé les ponts
avec le Dieu des lois
qui mène le monde
depuis les églises et les temples

mais
bientôt
mes pieds se sont enchevêtrés
dans d'autres câbles
encore plus gros


goutte
à
goutte
ma
vie
s'est vidée
 de
 moi

portant 
sur mon dos
ce qui en reste
je me traîne
aujourd'hui
à pas lourds
sur le sentier
du retour 

                                                            Eklablog 


de très loin
à travers les brouillards et les broussailles
des années et des distances
le cœur
de ma vieille mère
devine
que c'est moi
qui vient


entrailles frémissantes
os fragiles
dans la poussière
elle arrive

en boitillant

gémissement sourd
plainte animale
étreinte interminable
baisers
larmes chaudes

mes lèvres tremblantes
restent cousues

j'entends sa voix
à peine audible
presque complice :

« viens, petite, viens,
rentrons à la maison »

appuyées
l'une sur l'autre
elle sur moi
moi sur elle
nous rentrons
clopin-clopant

le cœur battant

dans les larmes
elle est fière
elle sait
que ce que j'ai fait

je devais le faire

ne plus être l'appendice
de ce qui est déjà établi
et empêche de grandir

me défaire du dieu sombre
de la civilisation
et de la  religion
qui s'est incrusté dans les replis de mon génome
et fait barrage dans les profondeurs de mon être
au Dieu de la liberté et de la joie
  
le chien
très vieux maintenant
vole à ma rencontre
en faisant des bonds en l'air
ma grande sœur
que j'avais oubliée
se jette à mon cou
et me couvre de baisers

fête retentissante
dans le pays

j'étais morte
maintenant je vis

longtemps
j'ai été
une ombre

aujourd'hui

je suis

à image
de Celui que j'appelle "Dieu"
mais dont le nom véritable
est

"JE SUIS"

                                                                         Eloy Roy



Aucun commentaire:

Publier un commentaire